Last mile logistics

Dans la chaîne logistique, les derniers kilomètres sont souvent réalisés par camion vu la flexibilité offerte par ce moyen de transport.

Or, le coût du dernier kilomètre par camion est élevé (de l'ordre de 20% du coût total). Dans de nombreux cas, en agglomération, la distribution fine peut aussi être assurée par des bicyclettes ou à pied (p.ex. pour des services d’"express delivery"). Une optimisation des flux de transport de marchandises peut aussi être obtenue par l’utilisation de casiers électroniques, la mise en place de points de livraison ou de centres logistique dédiés.

En outre, l’utilisation de véhicules propres ou "cargo bikes" permet d’améliorer la qualité de l’air profitant ainsi aux riverains.

De manière générale une massification de marchandises dans un ou plusieurs centres de distribution est requise pour permettre une distribution fine capable de réduire les mouvements (le trafic "Last mile" représente en moyenne environ 20% du trafic urbain), d’augmenter le taux de remplissage des véhicules et partant de réduire les émissions de gaz à effet de serre (le trafic "Last mile" représente environ 25% des émissions CO₂ dans les agglomérations).

Le Ministère du Développement durable et des Infrastructures suit de près différents projets européens dans ce domaine et soutient les démarches visant à réduire l'impact sociétal du "Last Mile".

Dernière mise à jour