Vélo

Beaucoup de cyclistes connaissent le vélo en tant qu’outil de loisirs ou de sport.

Mais le vélo est aussi un moyen de transport. Idéal pour les petites distances, il permet aussi un déplacement à plus grandes distances grâce à la multimodalité (train, bus, ascenseurs).

De plus, la pratique du vélo influence positivement la santé et permet la protection de l’environnement.

Plusieurs types de "petite reine" sont à la disposition des cyclistes:

  • vélo de ville;
  • vélo cargo;
  • vélo de course;
  • vélo tout terrain;
  • et depuis quelques années le vélo à assistance électrique, le pedelec.

Pedelec

Quant au pedelec, il faut distinguer entre:

  • le pedelec25 et
  • le pedelec45 (ou s-pedelec).
 

Le pedelec25 est un vélo au sens du Code de la Route. Permettant une assistance électrique jusqu’à 25 km/h, il ne nécessite pas d’immatriculation et peut être utilisé tant sur les routes que sur les pistes cyclables.

Contrairement au pedelec45, qui est un deux-roues motorisé, ce-dernier doit passer par le contrôle technique, porter une plaque d’immatriculation et on ne peut rouler avec un pedelec45 que sur les routes.

 

Pistes cyclables

Afin d’atteindre un modal-split de 75/25 voire de 60/40 de déplacements motorisés/mobilité active dans les prochaines années, le gouvernement luxembourgeois s’est donné les moyens d’investissements dans le réseau des pistes cyclables. Ainsi, le réseau actuel de ± 600 km sera élargi à environ 1.100 km jusqu’en 2020.

D’autre part, le réseau des pistes cyclables national est connecté au réseau des itinéraires cyclables européens EuroVelo (p.ex. "Vennbahn").

Vélos en libre-service

Afin de permettre encore un plus large usage des cycles en milieu urbain, de plus en plus de communes au Luxembourg mettent à disposition des cyclistes des vélos en libre-service ou des locations de vélos à la journée pour faire des randonnées.

Avantages fiscaux

Dans le cadre de la réforme fiscale, le gouvernement a introduit une série de mesures pour une mobilité durable:

  • un nouvel abattement pour les véhicules particuliers zéro émission;
  • la réévaluation de l’avantage en nature forfaitaire pour les véhicules de fonction selon leur effet de pollution par rapport à leur contribution à l’effet de serre (émissions de CO2) et à la pollution de l’air (émissions de particules et de NOx).

 

Dans cette approche incitative plutôt que répressive, le véhicule 100% électrique, le vélo et le pedelec25 sont les grands gagnants. Une déduction d’impôt ou une réévaluation de l’avantage en nature pour le conducteur écoresponsable sont mis en place.

Ainsi, 300 euros sont possibles comme déduction fiscale pour un achat d’un vélo ou pedelec25.

Vélos dans les transports en commun

Vous pouvez emmener gratuitement votre vélo dans les différents types de transports en commun, bien sûr en respectant les autres usagers ainsi que la disponibilité d'emplacements:

  • train (aux emplacements réservés et selon la disponibilité)
  • bus
  • funiculaire
  • tram

Environnement

Le vélo peut jouer un rôle majeur pour désengorger le trafic au cœur et à la périphérie des nombreux centres urbains en pleine expansion. Tant pour l’État que pour les citoyens, le vélo est le moyen de transport le plus économique après la marche à pied, car il génère des externalités positives considérables pour la société à un coût très faible en termes d'infrastructures et de véhicules.

Si la production, l’entretien, l’exploitation et le carburant sont pris en compte, le vélo s’avère le moyen de transport le plus efficient de tous en termes de gaz à effets de serre. Comme, dans la plupart des villes européennes, la moitié des déplacements en voiture couvre des distances inférieures à cinq kilomètres et que plus de la moitié des déplacements motorisés à des fins de transport de marchandises pourrait être effectuée à vélo, l’augmentation de la part modale du vélo recèle un potentiel considérable, y compris pour améliorer la qualité de vie.

Quelques chiffres

  • Le vélo occupe 7 à 10 fois moins d'espace que la voiture en roulant dans les centres urbains et
  • 8 à 50 fois moins d'espace de stationnement.
  • Le vélo emploie 650.000 personnes dans l’UE en 2014.
  • 21 millions de vélos ont été vendus dans l'UE en 2014.

Santé

Le vélo profite à la société. Les enfants qui prennent le vélo pour aller à l’école se concentrent mieux que ceux qui y sont simplement déposés. Les salariés qui se rendent au travail en vélo prennent moins de jours de congé maladie. En troquant la voiture pour le vélo pour se rendre au travail, les bienfaits sur la santé dépassent de loin les risques pour la sécurité. De plus, le vélo devient plus sûr au fur et à mesure que le nombre de cyclistes augmente sur les routes: il s’agit du principe de la "sécurité par le nombre". Selon des estimations prudentes de l'Organisation mondiale de la santé, si chaque adulte dans l’UE marchait ou faisait du vélo 15 minutes de plus par jour, plus de 100.000 décès prématurés liés à une activité physique insuffisante pourraient être évités chaque année. En contribuant au désengorgement de la circulation, à la réduction des émissions et du bruit, à la réduction des coûts en termes de santé publique et d'infrastructures, le vélo profite même à ceux qui ne le pratiquent pas.

Modifications du Code de la Route

En date du 28 mars 2018, François Bausch, ministre du Développement durable et des Infrastructures, a présenté 9 modifications du Code de la Route en faveur des mobilités actives.

En effet, le Code de la Route définit à ce jour essentiellement des règles ayant comme but premier de protéger les cyclistes et les piétons du trafic motorisé, ce qui est évidemment un point essentiel de la réglementation. Pour le reste, les cyclistes doivent se conformer aux mêmes règles que les véhicules motorisés. Il n'y a ainsi actuellement que peu de dispositions facilitant ou favorisant la pratique du vélo en tenant compte de certaines caractéristiques intrinsèques à ce type d'usager de la route et qui le distinguent fortement des véhicules motorisés: diversité des types d'usagers, vitesse, accélération, champ de vision, dimensions, etc.

Une étude a été menée par le ministère du Développement durable et des Infrastructures afin d'étudier les règles et lois spécifiques aux cyclistes et piétons dans 8 pays européens (Allemagne, France, Belgique, Pays-Bas, Danemark, Autriche, Espagne et Suisse). Sur la base des résultats de cette "best practice", les réglementations pertinentes pour une application dans la législation luxembourgeoise ont été retenues. Elles se basent sur leur diffusion en Europe, des retours d'expérience sur les mesures en question et, finalement, leur compatibilité avec le contexte luxembourgeois.

Neuf mesures ont été retenues et les modifications au Code de la Route en découlant élaborées. Ces modifications du Code de la Route entreront en vigueur le 1er mai 2018:

  • création de la possibilité de prévoir des trottoirs continus (ou traversants) aux carrefours;
  • précision d'une distance latérale de 1,5 m lors du dépassement entre un cycle et un véhicule motorisé;
  • élargissement des possibilités pour les cyclistes à circuler côte à côte (maximum 2 vélos);
  • création de la possibilité de limiter l'obligation d'emprunter une infrastructure cyclable;
  • définition de la possibilité d'autoriser les cycles à poursuivre leur chemin sur une intersection régie par des feux de signalisation, dans des cas où le chemin du cycliste n’entre en aucun conflit avec les flux du trafic motorisé;
  • adaptation des dispositions pour la circulation des enfants sur le trottoir (autorisé jusqu’à 12 ans, contre 10 actuellement);
  • définition du principe de "rue cyclable";
  • création d'une signalisation rendant plus facile et intuitive la signalisation des impasses avec exceptions pour piétons ou vélos;
  • adaptation de l'équipement obligatoire des cycles.

Signalisation des pistes cyclables

consulter l'article sur le Portail des travaux publics

 

Dernière mise à jour