Vélo

Le vélo a fêté ses 200 ans en 2018. En effet, c'est en 1818 que l'Allemand Karl Friedrich Drais conçut le premier véhicule à deux roues doté d'un système de direction: la draisienne. Mais le précurseur direct du vélo moderne fut le vélocipède français de Michaux vers 1860, entraîné par des manivelles et des pédales libres. Depuis, le vélo a connu de nombreuses évolutions. Toutefois, l'énergie utilisée est toujours l'énergie musculaire et la fonction d'usage de ces vélos est la même: se déplacer plus vite qu'à pied.

Beaucoup de cyclistes connaissent le vélo en tant qu’outil de loisirs ou de sport.

Mais le vélo est aussi un moyen de transport. Idéal pour les petites distances, il permet aussi un déplacement à plus grandes distances grâce à la multimodalité (train, bus, tram, funiculaire).

De plus, la pratique du vélo influence positivement la santé et permet la protection de l’environnement.

Plusieurs types de "petite reine" sont à la disposition des cyclistes:

  • vélo de ville;
  • vélo cargo;
  • vélo de course;
  • vélo tout terrain;
  • et depuis quelques années le vélo à assistance électrique, le pedelec.
 

Infrastructures pour vélos

 

Pedelec (ou Pedelec25)

Le pedelec (ou pedelec25) est un vélo au sens du Code de la Route, permettant une assistance électrique jusqu’à 25 km/h. Il est équipé d'un moteur auxiliaire électrique d'une puissance nominale continue inférieure ou égale à 250 Watts, dont l’alimentation s'interrompt si le cycliste cesse de pédaler, et se réduit puis s'interrompt lorsque la vitesse du véhicule atteint 25 km/h.

Un pedelec (ou pedelec25) ne nécessite pas d’immatriculation et peut être utilisé tant sur les routes que sur les pistes cyclables.

 

La vidéo suivante constitue une illustration en images du texte ci-dessus:

 

Pedelec25 = Vélo

Le Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg, Ministère du Développement durable et des Infrastructures, Cellule Mobilité douce.

ATTENTION: Pedelec45 (ou s-pedelec) n'est pas un vélo!

Contrairement au pedelec25, le pedelec45 (ou s-pedelec) est un deux-roues motorisé et doit donc:

  • passer par le contrôle technique;
  • porter un rétroviseur;
  • porter une plaque d’immatriculation;
  • rouler uniquement sur les routes.

 

Vélos en libre-service

Afin de permettre encore un plus large usage des cycles en milieu urbain, de plus en plus de communes au Luxembourg mettent à disposition des cyclistes des vélos en libre-service ou des locations de vélos à la journée pour faire des randonnées.

 

Initiatives

Le gouvernement a introduit un régime de primes pour véhicules à zéro ou à faibles émissions, gérées par l'Administration de l'Environnement.

Toutes les informations et démarches relative à ces primes peuvent être consultées sur le site de MyEnergy.

 

Vélos dans les transports en commun

Vous pouvez emmener gratuitement votre vélo dans les différents types de transports en commun, bien sûr en respectant les autres usagers ainsi que la disponibilité d'emplacements:

  • train (aux emplacements réservés aux vélos)
  • bus
  • funiculaire
  • tram
 

Environnement

Le vélo peut jouer un rôle majeur pour désengorger le trafic au cœur et à la périphérie des nombreux centres urbains en pleine expansion. Tant pour l’État que pour les citoyens, le vélo est le moyen de transport le plus économique après la marche à pied, car il génère des externalités positives considérables pour la société à un coût très faible en termes d'infrastructures et de véhicules.

Si la production, l’entretien, l’exploitation et le carburant sont pris en compte, le vélo s’avère le moyen de transport le plus efficient de tous en termes de gaz à effets de serre. Comme, dans la plupart des villes européennes, la moitié des déplacements en voiture couvre des distances inférieures à cinq kilomètres et que plus de la moitié des déplacements motorisés à des fins de transport de marchandises pourrait être effectuée à vélo, l’augmentation de la part modale du vélo recèle un potentiel considérable, y compris pour améliorer la qualité de vie.

 

Place consommée par personne transportée et par mode de transport à la vitesse usuelle et à 20 km/h en milieu urbain (MDDI, 2018):

  • Passager tram (45m, 350 passagers): 1 m2 à 20 km/h, remplissage 75 % (1,5 m2 à 20 km/h, remplissage 50 %)
  • Passager bus (12m, 90 passagers): 1,5 m2 à 20 km/h, remplissage 75 % (2 m2 à 20 km/h, remplissage 50 %)
  • Piéton: 1,5 m2 à 4 km/h
  • Cycliste: 8 m2 à 15 km/h (10 m2 à 20 km/h)
  • Motocycliste: 32 m2 à 35 km/h (20 m2 à 20 km/h)
  • Automobiliste conducteur seul: 71 m2 à 35 km/h (36 m2 à 20 km/h)

 

Le vélo occupe 7 à 10 fois moins d'espace que la voiture en roulant dans les centres urbains et 8 à 50 fois moins d'espace de stationnement.

 

Santé

Le vélo profite à la société. Les enfants qui prennent le vélo pour aller à l’école se concentrent mieux que ceux qui y sont simplement déposés. Les salariés qui se rendent au travail en vélo prennent moins de jours de congé maladie. En troquant la voiture pour le vélo pour se rendre au travail, les bienfaits sur la santé dépassent de loin les risques pour la sécurité. De plus, le vélo devient plus sûr au fur et à mesure que le nombre de cyclistes augmente sur les routes: il s’agit du principe de la "sécurité par le nombre". Selon des estimations prudentes de l'Organisation mondiale de la santé, si chaque adulte dans l’UE marchait ou faisait du vélo 15 minutes de plus par jour, plus de 100.000 décès prématurés liés à une activité physique insuffisante pourraient être évités chaque année. En contribuant au désengorgement de la circulation, à la réduction des émissions et du bruit, à la réduction des coûts en termes de santé publique et d'infrastructures, le vélo profite même à ceux qui ne le pratiquent pas.

Coûts externes - Bénéfices externes (cents par personne par km)

Les coûts externes (en cents par personne par km) qui incombent à l'État et à la collectivité, sous forme de coûts environnementaux et accidents):

  • piétons & cyclistes = 5,20 cents
  • voiture = 3,44 cents
  • rail = 3,14 cents
  • bus = 3,12 cents

 

Les bénéfices externes sous forme de réduction des dépenses de santé (pour tous ceux qui finances le système de santé): piétons & cyclistes = 12,11 cents par personne par km. Donc, pour chaque kilomètre qu'une personne parcourt à pied ou à vélo, elle évite 6,9 cents de dépense à la société.

 

Dernière mise à jour